Our dudes

My dude is your dude
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [2.19] Le retour

Aller en bas 
AuteurMessage
Arutha L. Kark
Admin
Arutha L. Kark

Messages : 101
Date d'inscription : 28/03/2015

[2.19] Le retour Empty
MessageSujet: [2.19] Le retour   [2.19] Le retour EmptySam 4 Mai - 13:05





(E02P19) Le retour.



Le retour d'Arutha Kark dans l'appartement vide et classieux qu'il appelait son " domicile " ne fut pas aussi doux qu'il l'avait imaginé. N'écoutant que d'une oreille les piaillements de May pendant le trajet, il s'était surpris à fermer les yeux pour se représenter un bain chaud, un verre d'alcool et un bon repas qui lui feraient oublier ses mésaventures du jour. Mais maintenant qu'il était là, debout dans le hall de son duplex, seul... désespéramment seul... Arutha sentit une boule se former au fond de sa gorge. Merde ! Il n'allait quand-même pas se mettre à chialer. C'était complètement crétin ! Il était vivant bordel de merde ! .... de justesse, c'était vrai. Jamais il n'était passé aussi près de.... la mort. Enfin, ce n'était pas exactement ça mais ça s'en rapprochait plutôt bien. S'il était resté coincé dans cette maudite photo, Arutha Liam Kark aurait définitivement disparu de ce monde. Et personne ne s'en serait jamais rendu compte.... Personne ne l'aurait cherché. Personne ne l'aurait pleuré.

Dans un frisson, le magnat de l'immobilier se traîna jusqu'à son lit et se glissa sous les couvertures. Sans même prendre la peine de se dévêtir. Sans accrocher non plus son parapluie magique à la tête de lit, comme il avait l'habitude de le faire tous les soirs. Quelque chose lui disait que cette nuit serait calme. Et de toute façon, il n'avait plus la force de se battre aujourd'hui. Non, tout ce qu'il se sentait capable de faire, c'était dormir. Dormir pour oublier la photographie, le mariage forcé, sa perte de mémoire.... et l'oiseau de malheur qui lui avait sauvé la vie.

Dans un dernier soupir, il se força à fermer les yeux.


______________


Arutha ne parvint à dormir - réellement dormir - qu'une cinquantaine de minutes cette nuit-là. Malgré la fatigue écrasante, les pensées s'étaient disputées le droit d'occuper son esprit jusqu'à l'arrivée de l'aube, se chassant les unes après les autres pour planter tour à tour leur drapeau pointu dans son cerveau bouillant. L'idée du destin éternel qui l'avait attendu dans la photo était la première qui l'avait secoué de la tête aux pieds. Pire qu'être marié à un démon sans vergogne, il en aurait oublié sa vie, son histoire, et même son propre nom. Il n'avait jamais adoré sa vie mais de là à tirer un trait sur tout ce qu'il était... non.

Et puis il y avait cet incendie. Qui avait bien pu brûler la photographie pendant qu'ils étaient encore à l'intérieur ? Quelqu'un qui les savait là ou au contraire quelqu'un qui essayait de détruire l'artefact maléfique sans savoir que plusieurs personnes étaient encore à l'intérieur ? Le démon avait-il un.e complice dans le monde réel ? Si oui, allait-iel à nouveau essayer de s'en prendre à lui ? Quand ? Sous quelle forme ? Et surtout ; son parapluie suffirait-il à repousser ce nouvel agresseur ? Parce que cette fois, Arutha devrait se battre seul. Cette fois.... il ne serait pas là.

Aussi tenace qu'est été sa résistance, le visage de Monsieur la fée n'avait cessé d'assaillir ses pensées au cours de la nuit. Lui qu'il ne s'était pas encore habitué à appeler autrement que Monsieur la fée. Lui qui lui avait sauvé la vie.... et qui attendait qu'il le sauve à son tour.

Repoussant les couvertures, Arutha se résolut à abandonner son lit douillet. Fuyant par la même occasion les pensées qui continuaient de tourner sur le sinistre manège installé dans son esprit. De toute façon, il n'avait pas besoin d'y réfléchir plus longtemps. Il était vivant. Et à Corvus Hunter.... il ne devait rien.


______________


« Non, absolument rien.» murmura Arutha en refermant le dossier de la vente qu'il venait de conclure.

Si le laïus de Basil avait réussit à le distraire plusieurs heures de la matinée, le nom de Corvus Hunter ne cessait de revenir à la charge, encore et encore, parvenant facilement à percer une faille dans ses pensées peu avant l'heure du repas.

« Tout ce à quoi il pense c'est me bouffer. » grogna le Kark en déballant le sandwich déposé par Basil sur son bureau.

Même si techniquement le pacte l'en empêchait. Le pacte.... et le bracelet à présent. Ce merveilleux petit objet auquel il devait la vie. Sans lui, Corvus aurait utilisé sa magie pour sauver sa propre vie, laissant Arutha moisir éternellement dans la photo. Non, vraiment, il ne méritait pas qu'il le sauve.


______________


Ce bracelet s'était quand même révélé extrêmement puissant. Le cadeau de Nimrod était une bénédiction. Une merveille. A quels autres gestes louables le bracelet pourrait-il encore contraindre Corvus ? Quelque part, Arutha était curieux de savoir s'il pourrait s'assurer de la docilité du Grand Sage grâce à l'artefact. Ou même mieux : de son obéissance. Mais c'était un pari trop cher payé....


______________


.... ou l'était-ce vraiment ? Arutha poussa la porte de son appartement d'un air songeur. La nuit avait déjà déposé son long manteau sombre sur le continent européen. Si le Kark avait espéré qu'une journée de travail réduirait ses doutes au silence, c'était raté. Au contraire, plus les heures défilaient, plus l'idée de libérer Corvus Hunter lui semblait alléchante. Après tout, la fée l'avait sauvé. Pas parce qu'il le voulait mais parce qu'il le devait ; parce que l'idée de le perdre lui était brusquement devenue insupportable. Et cet effet, il le devait au bracelet. Ce même bracelet qu'il était le seul à pouvoir retirer, si Nimrod avait dit vrai.

Pour l'instant, toutes ses prédictions s'étaient avérées exactes. Alors pourquoi douter ? Avoir une entité aussi puissante à ses côtés pourraient s'avérer très utile. Plus utile que de le garder enfermé dans un endroit où il ne lui servirait à rien. Oui, enfermé.... l'image du Corvus Hunter misérable qu'il avait rencontré la première fois lui revint en tête, non sans une toute petite pointe de culpabilité. Cette fois-ci, il ne serait pas seul ; toutes les projections du démon habitaient la photo, sans parler du démon en lui-même.... mais il serait tout de même prisonnier. Ce qu'il méritait un million de fois, sans le moindre doute. Et pourtant.... pourtant il y avait cet arrière goût amère qui lui gâchait le plaisir de le savoir enfermé loin de lui.

" Juste parce que je sais qu'il me sera plus utile ici. " Bien entendu. Il n'y avait absolument aucune autre raison que ses propres intérêts.

Poussant un long soupir, Arutha attrapa son parapluie vert avant de ressortir dans la nuit noire. Une balade fraîche lui permettrait sans aucun doute de mettre ses idées au clair.

Jusqu'à preuve du contraire, Corvus Hunter restait une entité dangereuse. Une entité qui souhaitait sa mort. Une entité qu'il était difficilement parvenu à tenir à distance jusqu'à là, grâce au maudit contrat qu'ils avaient passé des années plus tôt. Mais combien de temps s'écoulerait avant que l'esprit ne trouve un moyen de le faire tuer par quelqu'un d'autre et de le dévorer en premier ?

" Sauf que maintenant il tient à moi. Maintenant, il ferait n'importe quoi pour me protéger. " Y compris sacrifier sa propre liberté, comme il l'avait prouvé la veille dans la photographie. Non seulement il avait utilisé toute sa magie pour le faire sortir mais en plus il lui avait rendu son nom. Et s'il tenait tant que ça à lui, peut-être ne se ré-attaquerait-il pas à sa mémoire cette fois ? Peut-être lui laisserait-il le souvenir de ....

« Corvus Hunter. »

Un murmure dans la nuit. Une brise agita les feuilles aux alentours, faisant brusquement relever la tête au Kark. Mais à part le frémissement des arbres, il n'y eu rien de plus. Peut-être ne l'avait-il pas dit assez fort ? Ou pas avec assez de conviction.... Redressant le torse, il prit une longue inspiration. Il avait toujours contrôlé son destin et ce soir était le moment où il le reprenait en main. Corvus Hunter serait sien. D'une voix forte et assurée, il énonça une nouvelle son nom.... sans plus de succès.

Merde. Le Grand Sage s'était-il trompé ? Peut-être que finalement le lien qui les unissait n'était pas assez fort pour le tirer de sa prison en noir et blanc. A moins qu'il n'ait finalement réussit à sortir sans son aide ? Après tout, il semblait plutôt puissant. Mais non... il serait forcément venu se vanter de sa réussite, et rappeler au passage au " Petit Kark " à quel point il était inutile ; lui expliquer qu'il n'avait pas besoin de son aide de pitoyable hum... et soudain, la vérité le frappa de plein fouet. Son aide ! Cela ne marchait pas parce qu'il n'avait pas besoin de son aide. Merde !

Serrant son poing autour de son parapluie, Arutha se mordit nerveusement la lèvre. Il aurait pu se berner pendant plusieurs minutes, dans une vaine tentative de trouver un échappatoire, mais en vérité il savait parfaitement ce qu'il avait à faire. Et ce n'était pas de gaieté de joie qu'il se mit à chercher une pierre acérée. Lorsqu'enfin son regard accrocha un morceau de roche au bout pointu, à la faible lueur des réverbères, il le ramassa et dénuda son poignet. Pourvu qu'il vienne vite....

Le premier coup lui écorcha l'épiderme mais pas une goutte de sang ne perla. Le deuxième colora sa peau de rouge sans toutefois permettre au liquide chaud de sortir. Le troisième perça enfin son poignet de manière suffisante pour que le sang s'écoule le long de son bras. Ca y est.... spectres, fantômes et mauvais esprits ne tarderaient pas à arriver.

Ouvrant son parapluie magique, Arutha tourna sur lui-même pour guetter le débarquement de ses ennemis. Débarquement oui.... c'était le mot. En une seconde, quatre formes noires et vaporeuses apparurent au-dessus du parc dans lequel il avait trouvé refuge. En tournant la tête sur la gauche, il en distingua trois autres qui fonçaient vers lui. C'était maintenant ou jamais.

« CORVUS HUNTER ! »

Un souffle dans son dos lui indiqua que ses ennemis avaient l'intention de le prendre à revers. Pivotant sur ses talons, il poussa son parapluie dans leur direction, les runes s'illuminant en touchant le fantôme qui recula. Mais déjà les autres esprits étaient sur lui. A droite, à gauche, au-dessus.... Arutha Kark continua de repousser les assaillants qui s'agglutinaient autour de son pauvre bouclier, déjà à bout de souffle. Bientôt à bout de forces. S'il n'arrivait pas bientôt.... et s'il s'était trompé ? Et s'il ne venait pas le sauver ? Et si.... et si c'était lui ?

Cette lumière. Ce bruit. Osant relever la tête, Arutha distingua par-dessus son parapluie une main qui fendait les spectres de fumées. Une main qu'il aurait reconnue parmi un million, pour l'avoir vu de près le jour où elle s'était posée sur sa gorge. Partagée entre joie et terreur, entre soulagement et culpabilité, Arutha se contenta d'observer son protecteur éliminer ses assaillants les uns après les autres, dans un mélange de feulement infernaux et de souffles puissants. Le dernier cri strident retentit lorsqu'un spectre blessé quitta le parc à tire d'ailes. Le dernier.

Abaissant son parapluie, Arutha se trouva nez à nez avec son sauveur. Encore une fois. Qui avait l'air furieux. Corvus Hunter s'approcha d'un pas déterminé qui suscita la peur chez le Kark.

« T'en as mit du temps. »





( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
 
[2.19] Le retour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La forteresse du Val sans Retour
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Ambassade Américaine le retour de Duvalier et Aristide n'apporterait rien utile
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our dudes :: UA Hwayugi-
Sauter vers: